Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Élections américaines et religion

 


Claudine Castelnau

 

13 octobre 2016

La religion n’a pas joué un grand rôle dans la campagne des présidentielles américaines jusqu’ici. C’est le constat des médias. Bien sûr il y a eu le faux pas de Donald Trump, un parmi d’autres, où on l’a vu mettre de l’argent sur le plat de la Sainte Cène, ce que les médias ont relevé ironiquement, d’autant qu’il a toujours affirmé être un protestant presbytérien pratiquant.

De même on a souligné sa popularité dans certains cercles évangéliques du Sud (la Bible Belt). Quant à Hillary Clinton, on la sait méthodiste fervente et l’on a rapporté à l’envie un passage de son discours en juillet dernier lorsqu’elle a été élue candidate du parti démocrate :
« Je reste attachée à la leçon que ma mère m’a transmise il y a des années : Personne ne traverse la vie seul. Nous avons à prêter attention à chacun et à l’aider. Et elle a fait en sorte de m’enseigner notre foi méthodiste : “Fais tout le bien que tu peux, pour tous ceux que tu peux, de toutes les manières que tu peux aussi longtemps que tu le peux.” »

Mais les candidats des deux principaux partis, démocrate et républicain, ont tenu leur foi à distance. Mais lors du débat télévisé du 4 octobre entre les deux vice-présidents potentiels, Tim Kaine le démocrate et Mike Pence le républicain la modérateur leur a demandé quel rôle leur foi avait joué lorsqu’il avait fallu prendre position sur une question de politique.

L’un a répondu en mentionnant son éducation chez les jésuites, l’autre qu’il était opposé à l’avortement. « Et voilà la religion qui a fait son entrée dans la campagne », écrit Religion News Service. « Bien sûr, si le parti républicain avait choisi le sénateur du Texas, Ted Cruz [un évangélique très à droite] les choses auraient été différentes, relève Bill Galston, un chercheur de la Brookings Institution. Mais le parti républicain a décidé de nommer quelqu’un dont la religiosité n’est pas centrale dans sa vie publique. » Signe du déclin de la religion outrancière et intolérante de certains candidats de naguère ?

 

.

 

Un nouveau groupe qui a pour nom l’ « Association évangélique américaine » supporters de Donald Trump et dans la mouvance de la droite religieuse vient d’attaquer violemment Faithful Americaun groupe de chrétiens américains engagés dans la lutte pour la justice sociale, ainsi que d’autres activistes connus pour leur engagement social. Dans une lettre de huit pages, l’Association évangélique américaine accuse ces chrétiens d’avoir par leur activisme « contribué à augmenter le trafic d’organes de bébés, la violence dans les cités déshéritées, l’augmentation de la drogue, des crimes, des gangs et du terrorisme ». Rien que ça !

Plus curieux, plusieurs des signataires de cette lettre sont des conseillers officiels de la campagne de Trump, écrit Faithful America, avec une mission claire : « Délégitimer les chrétiens qui osent mettre en question la politique de haine et de peur de Trump [...] Trop de responsables chrétiens ont été intimidés et réduits au silence », relève encore Faithful America.

Parmi les signataires de cette lettre ouverte, on remarque des militaires de haut grade, des présidents d’universités protestante et catholique, des pasteurs et prêtres et autres... L’association Faithful America  a été fondée par  le Conseil National des Eglises du Christ en 2004. Ce Conseil National regroupe des Eglises presbytérienns, baptistes, épiscopalienne, méthodiste, orthodoxes, luthérienne, éthiopienne, évangéliques, africaine-américaines, en tout  38 communions d’Eglises et quelque 45 millions de personnes aux Etats-Unis, réunies par la déclaration : « The National Council of Churches in The USA est une communauté de communions chrétiennes qui, en réponse à la bonne nouvelle telle qu’elle est révélée dans les Ecritures (la Bible) , confessent Jésus-Christ, le Verbe de Dieu incarné comme Sauveur et Seigneur. »

 

 

.

 

 

Enfin, autre signe qui différencie profondément la campagne des Républicains de celles des Démocrates : fin juillet, la Convention nationale du parti démocrate avait invité le président de l’association Bread for the World (Bread for the World, Pain pour le moonde). Il y a rappelé que la faim est un problème de masse en Amérique. Qu’aujourd’hui, plus de 48 millions d’Américains, dont 1 enfant sur 5, ont faim, et qu’un électeur sur trois dit vouloir voter pour des candidats qui promettent de mettre le problème de la faim dans leurs priorités urgentes.

« Le problème de la faim est un scandale moral, a dit le révérend Beckmann, président de Pain pour le monde » aux délégués démocrates. C’est pourquoi les églises, synagogues et mosquées s’engagent pour trouver un moyen d’aider ceux qui ont faim. Si vous êtes un leader politique, faites attention. En finir avec la faim n’est pas seulement juste. C’est politiquement intelligent [...] Je prie et travaille pour qu’un Président et le Congrès nous mettent sur la voie d’en finir avec la faim d’ici 2030. Vous êtes des leaders politiques, mettez cela dans votre programme. Les électeurs le veulent et Dieu nous appelle à le faire. »

L’association avait aussi solliicité la convention républicaine pour y parler. Sans succès.

 


 

Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.