Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

IVG en Pologne

 

Claudine Castelnau

 

28 septembre 2016

Le Parlement polonais étudie actuellement une proposition de loi visant à interdire totalement l’avortement en Pologne. La loi actuelle est déjà l’une des plus restrictives de l’Union européenne et n’autorise l’avortement que s’il y a un risque pour la mère, une grave pathologie chez l’embryon ou une grossesse résultant d’un viol ou d’un inceste.

Une forte majorité des députés est en phase avec un durcissement de la loi, y compris, ce n’est qu’une proposition, de punir les femmes qui avortent. La loi actuelle prévoit une peine de prison jusqu’à cinq ans pour les médecins et autres participants à une IVG et pour les patientes elles-mêmes.

Si loi passait, seul un avortement lorsque la vie de la mère est en danger serait autorisé et le président de l’agence catholique KAI pense que la proposition de loi risque de rester longtemps à l’état d’initiative et que si elle est adoptée un jour elle sera probablement allégée du paragraphe prévoyant de punir les femmes qui avortent.

Les évêques polonais catholiques qui appuient le principe d’interdiction des IVG sont contre une sanction pénale contre les femmes ayant avorté. Les opposants à l’avortement ont recueilli près de 500 000 signatures.

« Moins de 2000 avortements légaux sont pratiqués chaque année en Pologne contre un nombre d’IVG clandestines qui se situeraient entre 100 000 et 150 000. Une loi plus contraignante encore provoquerait on le sait, plus d’avortements clandestins encore et frapperaient en priorité les femmes dont les revenus ne leur permettent pas d’aller à l’étranger.

De plus on sait les risques encourus par les femmes lors d’avortements clandestins. Une proposition de loi visant à limiter strictement la fécondation in vitro et à interdire la congélation d’embryons a aussi été présentée. Elle touche les deux millions de Polonais touchés par la stérilité.

Triste Pologne !

 


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.