Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Les islamistes en Algérie

 

 

Claudine Castelnau

 

3 octobre 2015

Le 28 septembre Le Monde publiait un article sur l'Algérie intitulé : « Dix ans après l'amnistie, les islamistes l'ont emporté idéologiquement. » Une loi d'amnistie qui devait mettre un terme à une décennie d'affrontements sanglants entre islamistes armés et forces de sécurité qui firent plus de 200 000 morts et laissa sans réponse les demandes de justice des victimes et de leurs familles.

« Dix ans plus tard, écrit Le Monde, les islamistes amnistiés sont revenus sur le devant de la scène [...] dont l'ancien émir de l'Armée islamique du salut qui ne se cache pas pour organiser des réunions publiques, veut crée un parti et a été reçu en juin 2014 à la présidence dans le cadre de la réforme constitutionnelle [...] Les islamistes ont bien perdu militairement, mais ils l’ont emporté idéologiquement », déplore une jeune femme dans la sœur a été assassinée en 1997 et qui se bat depuis des années contre l'oubli.

« Je pensais qu’après le sacrifice de ma sœur et de milliers d’autres Algériens l’avenir nous appartiendrait. Ça n’a pas été le cas. L’avenir appartient aux islamistes et à la mafia qui les légitime. Maintenant ? Je ne rêve plus de rien, je suis psychologiquement épuisée, avoue-t-elle [...] Le jour où la loi [d'amnistie] a été votée, c’était fini. Je savais que les islamistes reviendraient, plus durs encore Pourtant, ces hommes ont assassiné, ils ont égorgé hommes, femmes, enfants, ils ont violé, éventré, détruit l’Algérie. Et ces tueurs se sont enrichis par le sang des innocents : ils ont construit des villas, font du commerce en toute impunité. Le pire, c’est la manière dont la société justifie les assassinats de nos proches.
On me demande : "Pourquoi ta sœur a été assassinée ? Ah, parce qu’elle ne portait pas le voile… Ah, parce qu’elle étudiait…" Ces questions me tuent.
A chaque fois que je raconte comment j’ai perdu Amel, que je précise qu’elle a été assassinée par des terroristes à l’arme blanche pour souligner l’horreur de cette période, on me répond : "Que faisait-elle ? Que faisait ton père dans la vie ? Et ta mère ?" Tout cela pour trouver une raison objective à son assassinat [...]
Après tant de victimes de l’obscurantisme, nous sommes arrivés, en 2015, à menacer les femmes qui sortent pendant le ramadan sans hijab… Des imams radicaux se livrent à des prêches rétrogrades à la télévision [...] La plupart des victimes du terrorisme défendent Bouteflika et la réconciliation, car ils disent ne plus vouloir de morts.
Qui est contre la paix ? Nous n’avons jamais demandé d’autres morts, mais une justice. Je suis devenue plus rancunière depuis la réconciliation. J’en veux à toute cette société sans réaction. »

 

Retour en page d'accueil
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.